top of page
  • quentinramboux

Que mettre en place pour profiter de cette saison blanche ?

L’avis de notre Kiné du sport Quentin Ramboux. (Ottignies)

Cette situation est un drame au niveau sportif pour les enfants, adolescents, adultes et même les personnes âgées.

Les annonces du gouvernement son clair, le sport ne pourra reprendre pour une grosse partie de la population et pour les enfants, la compétition sera limitée.


Pour ma part, cet arrêt peut malgré tout avoir un peu de positif et pour cela, certaines choses peuvent être mises en place pour sortir plus fort de cette situation.


Comment ?

Il faut lever la tête et profiter de cette pause pour faire ce qu’on n’a pas le temps de faire en temps normal.

C’est à dire :


- Travailler sur ses faiblesses.

ðEndurance

ðGainage

ðGeste sportif

ðStabilité de hanche

ðTechnique de course

ðDéséquilibre musculaire

ðEtc.


- Soigner ses blessures chroniques qu’on n’a pas le temps/envie de prendre en charge en temps normal.

ðGène au pubis

ðDéséquilibre ischios jambier quadriceps

ðSyndrome de l’essuie glace

ðPerte d’amplitude au niveau des épaules

ðSéquelle d’entorse

ðDouleur au dos

ðEtc.


- Découvrir d’autres sports extérieurs ou améliorer ceux ci.

ðLa course à pied

ðLe trail

ðLe VTT

ðVélo de route

ðCani-cross

ðMarche rapide

ðMarche sportive

ðEtc.


- Diététique


- etc.


Pourquoi ?

La première chose dans ma philosophie de kinésithérapeute du sport est de prévenir les blessures et non de les soigner.

Cet aspect permet à mon sens d’améliorer les performances sportives à moyen terme en permettant au sportif d’avoir une continuité dans ses entrainements en se blessant moins.

La complexité de ce type de travail est de pouvoir jumeler cela correctement avec la charge des entrainements déjà en place, pour ne pas passer en surentrainement et de fragiliser encore plus la zone « faible ».

Pour ça, la situation actuelle est une opportunité en or pour chaque sportif (professionnel ou amateur) de travailler cet aspect de prévention.

Le tout est de lever la tête et de prendre conscience surtout en tant que sportif amateur qu’on n’est pas épargné par cet aspect et qu’il est primordial de le travailler.


Pour exemple, dans notre pratique quotidienne, le nombre de douleur de genou dans la course à pied a fait x3 depuis le premier confinement.


Il y a plusieurs raisons qui ressortent de nos bilans :

- L’équipement (chaussure surtout)

- Technique de course

- Coaching youtoube

- Charge de travail

ðdistance longue directement

ðpas de temps de repos ou mal planifié

ðUniquement de la course et pas de renforcement (Gainage, stabilité de hanche, proprioception etc.)

- Alimentation

- Echauffement

- Hydratation

- Temps de sommeil

- Etc


Après avoir longuement discuté avec mon collègue Arius Thiry, il nous a semblé important de transmettre cette vision de notre quotidien pour aider nos patients, sportifs, amis et familles.


La situation est comme elle malheureusement mais je pense, que dans chaque situation il y a du bon à ressortir.

La vie continue et rien de tel que la santé pour tenir le coup.


N’hésitez pas nous contacter pour plus d’informations sur www.physicab.com ou au 010.400.874


Nous vous souhaitons le meilleur et courage à tous.


Comentarios


Post: Blog2_Post
bottom of page